GRÂCE À TOUS SES EFFORTS, L’ESPAGNE EST ENFIN EN TRAIN DE SORTIR DE LA CRISE

GRÂCE À TOUS SES EFFORTS, L’ESPAGNE EST ENFIN EN TRAIN DE SORTIR DE LA CRISE

www.capital.fr

Selon Léopold Jouven, économiste spécialiste de l’Europe du Sud au Crédit Agricole, et Alberto Gonzalez de Aledo, économiste chez l’assureur-crédit Euler Hermes, les réformes en Espagne ont permis au pays de rebondir mais l’emploi s’est dégradé.

Capital : Après une augmentation du PIB de 3,2% en 2015 et 2016, l’Espagne devrait afficher l’un des meilleurs taux de croissance de la zone euro en 2017 (au moins 2,5%). Peut-on dire que la crise économique est désormais loin derrière elle ?

Léopold Jouven : On peut dire le dire en effet, car la plupart de ses déséquilibres sont en train de se résorber. Mais la situation reste fragile, car le pays doit gérer l’héritage de cette période. L’endettement public (99,4% du PIB fin 2016, NDLR) et le chômage (18,6% fin 2016, NDLR), par exemple, sont encore très élevés. De plus, la qualité des emplois s’est dégradée : ils sont essentiellement créés dans le secteur touristique, les salaires sont faibles et les contrats courts nombreux. A moyen terme, le challenge pour le pays est donc de créer des postes plus productifs et durables.

Alberto Gonzalez de Aledo : La situation espagnole est en effet bien meilleure, même si la question de l’emploi reste très problématique. Le marché du travail risque de poser problème pendant longtemps : après la Grèce, le taux de chômage en Espagne est le plus important de l’Union européenne ! De nombreux actifs en sont exclus depuis trop longtemps : le chômage de masse risque donc de ne pas se résorber avant un très long moment.

social position

Share this post