Valencia : les Fallas n’ont pas peur du Coronavirus

Back to Blog

Valencia : les Fallas n’ont pas peur du Coronavirus

Uniques, spectaculaires, inclassables et indescriptibles, voilà quelques mots qui à eux seuls résument ces incroyables fêtes traditionnelles qui ont lieu tous les ans en mars, dans la belle ville de Valencia. Même si l’effet Covid-19 se sent par de nombreuses annulations et une fréquentation déjà moindre, la troisième ville d’Espagne commence à célébrer comme chaque année, cet événement multi-facettes, riches en activités aussi variées que spectaculaires… Car ces grandes fêtes traditionnelles doivent être vécues in situ pour pouvoir en comprendre au moins partiellement le sens et en avoir l’ivresse… Les sensations sont olfactives, visuelles, auditives, gustatives… l’art, la religion, la pyrotechnie, la gastronomie et l’humour sont les composantes de ce rendez-vous annuel qui attire plus d’un million et demi de visiteurs (moins cette année pour cause de coronavirus !) et dont la démesure constitue la marque de fabrique de fêtes classées au Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité.

 

Détournement satirique de l’affiche officielle des fallas 2020

 

Le mot “falla” en valencien vient du latin Facula qui veut dire torche, le feu étant un élément central ici puisque à chaque veille de Saint José (patron des charpentiers et de la ville) les habitants avaient coutume de brûler des torches et leurs vieilles affaires pour faire place au printemps. Différent d’un carnaval où des personnages sont construits et défilent, ici dans les rues de Valencia, ce sont des groupes de personnages représentant une satire de la société ou de faits ayant marqués l’année écoulée en Espagne ou dans le monde qui sont édifiés. C’est la Planta qui a lieu les 15 et 16 mars. Autrefois en bois, ces immenses personnages tout en couleurs sont maintenant en polystyrène et constituent un musée à ciel ouvert et éphémère puisque toutes ces créations finiront brûlées le soir du 19 mars (sauf un personnage qui sera “sauvé” et rejoindra le fameux musée des Ninots).

 

Une Falla désigne à la fois l’œuvre artistico-satirique qui se trouve répartie dans toute la ville de Valencia mais également dans les villages avoisinant (il y en a 700 au total !) et le groupe de voisins et amis (los Falleros) qui toute l’année se réunit pour préparer ces festivités au sein d’un Casal, lieu de regroupement.

 

Autre élément indissociable, la fameuse mascletà, cet incroyable spectacle pyrotechnique diurne dont les décibels font trembler le sol et les fenêtres alentours…Du 1er au 19 mars à 14h, chaque jour sur la grande Plaza del Ayuntamiento, près de 300 kilos de poudre partent en fumée dans un show tonitruant de déflagrations ininterrompues pendant 7 minutes : attention à vos tympans, on atteint parfois les 120 décibels !…les dizaines de milliers de spectateurs sont alors comblés… il ne leur reste plus qu’à aller manger ces fameux Churros et Buñuelos qui parfument les rues de Valencia puisque pour l’occasion une centaine de forains prennent leur quartiers à Valencia. L’odeur d’huile frite et de poudre se mélange inexorablement, parfumant l’air valencien d’une effluve vraiment toute particulière…

 

Mais parler des Fallas sans mentionner l’autre grand moment exceptionnel que constitue la fameuse Ofrenda, serait oublier l’un des temps forts et sans doute le plus émouvant de ces fêtes, puisqu’il s’agit d’un défilé incessant de plus de 100 000 Falleros en habits traditionnels qui viennent à la Plaza de la Virgen déposer des œillets sur la structure de bois qui représente la Virgen de los Desemparados laquelle sera peu à peu habillée d’un immense manteau de fleurs. Chaque année, le design est différent mais les couleurs restent les mêmes : blanc, rose et rouge. Ce défilé a lieu les 17 et 18 mars, les participants effectuant souvent plusieurs kilomètres dans un recueillement toujours impressionnant.

 

Dans un autre genre mais également spectaculaires, les illuminations de rues qui bien que ne faisant pas vraiment partie des Fallas, sont devenues avec le temps une autre grande attraction. Ces illuminations constituent un spectacle son et lumière sans équivalent avec une débauche de décibels et de lumens qui vous saisit ! On estime à 300 000 le nombre d’ampoules installées dans chaque rue illuminée.

 

Incontournable aussi, le 18 au soir, les féeriques feux d’artifice de la Nit del Foc : 22 minutes et 4.500 kg de poudre vous laisseront bouche bée ! Corridas, verbenas, concerts et pétarades diverses s’ajouteront à ce programme déjà chargé.

 

Et puis, le 19 mars…la fête continue mais dans la nuit, toutes les Fallas seront brûlées (oui oui, ce sont des centaines de milliers d’euros et des heures et des heures d’efforts qui partiront en fumée )…! Les Falleros et touristes seront épuisés par toutes cette démesure et ces nuits sans doute trop festives… Le 20 au matin, Valence se réveille péniblement mais la frénésie et le parfait chaos cède la place au printemps et à la préparation d’une nouvelle année Fallera. Tout cela, si bien sur aucune restriction n’est imposé par les autorités sanitaires gouvernementales pour limiter la propagation du virus.

 

www.fallas.com

Share this post

Back to Blog