Moins de fumée et de mégots sur les plages : le programme « Red Playas sin humo » s’étend dans la région de Valencia

Back to Blog

Moins de fumée et de mégots sur les plages : le programme « Red Playas sin humo » s’étend dans la région de Valencia

La Comunidad Valenciana dispose au total, de 22 sites de baignades, plages et criques confondues, qui échappent à la cigarette, soit parce que la municipalité a rejoint le programme, soit parce fumer y est de toute façon, interdit par arrêté municipal. C’est le cas à Finestrat, la seule municipalité à être allée au-delà de cette campagne de sensibilisation anti-tabac en prévoyant des amendes pour tout fumeur qui ne respecterait pas l’interdiction.

Les 22 plages sont réparties sur six municipalités différentes et sont les 17 criques d’El Campello en Alicante, La Crique du Retor (Oropesa), La plage Marge Roig de Dénia, celle d’El Carabassí à Elche, la plage de Cullera et donc la crique de Finestrat (Alicante), la seule où la cigarette est strictement interdite sous peine de sanction.

La ville de Valencia a pour sa part annoncé l’ouverture de ce débat mais la pandémie l’a repoussé à un second plan. Enfin, d’autres municipalités préfèrent proposer aux fumeurs des cendriers portables « spécial plage » réutilisables.

Avec plus de 4 000 substances toxiques, un mégot peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau et met près de 10 ans à se dégrader totalement. Mais il y a bien plus en jeu, cette année, que le facteur environnemental qui a déjà poussé la population à mener des initiatives de grande envergure comme « Desentierra la colilla », opération de ramassage de mégots : en effet, plusieurs études ont montré que les fumeurs et ceux qui partagent leur espace, courent un plus grand risque dans la mesure où la fumée peut être un facteur de propagation du Covid-19.

 

Laurence Lemoine

Share this post

Back to Blog