Les « Ninis » en Espagne : 20% des 18-24 ans.

Back to Blog

Les « Ninis » en Espagne : 20% des 18-24 ans.

Selon l’OCDE, 20 % des jeunes âgés de 18 à 24 ans en Espagne n’étudient, ni ne travaillent, contre 13 % en moyenne dans l’UE.

On les appelle les « ninis » parce qu’ils ne sont ni en situation d’emploi, ni en situation de formation et leur nombre est de plus en plus préoccupant : la reprise du marché du travail après le Covid-19 en Espagne n’a pas empêché le nombre de ces jeunes d’augmenter depuis 2019 pour atteindre désormais 19,9 % selon les dernières données publiées par l’OCDE.
Cela signifie qu’en Espagne, un jeune sur cinq âgé de 18 à 24 ans, n’est ni étudiant, ni travailleur, soit un pourcentage qui dépasse celui de la moyenne de l’Union européenne (13,3 %) ainsi que celui de l’OCDE (15,1 %).
L’Espagne est le deuxième pays d’Europe à avoir la plus forte proportion de « Ninis », juste derrière l’Italie, où 24,8 % des personnes de moins de 25 ans
n’étudient ou ne travaillent pas. en troisième position vient la Grèce et juste derrière, la France avec un taux de 16,8%. Même la Hongrie, la Lituanie et la Létonie ont des chiffres plus honorables. Les meilleures places du classement sont occupées par les Pays-Bas (avec seulement 7,6% de “ninis”), l’Allemagne (8,1%), la Suisse (8,4%), la Norvège (8,8%) et l’Islande (9%).

Le chômage des jeunes espagnols s’élève à 29,2 %, le deuxième plus élevé d’Europe.

Le groupe des « ninis » comprend à la fois des jeunes qui cherchent du travail mais n’en trouvent pas – et qui sont donc répertoriés comme chômeurs –
et ceux qui sont inactifs sans chercher de travail. L’Espagne et son nombre important de “ninis” retient l’attention mais il s’explique aussi en grande partie par le pourcentage élevé du taux de chômage chez les jeunes: 29,2 % en janvier 2022. Cela place d’ailleurs l’Espagne dans une position de “leader” par rapport aux autres pays européens, puisqu’elle est seulement derrière la Grèce, avec 32,7 %.

Share this post

Back to Blog