Cinq projets destinés à transformer Valence en une ville verte

Back to Blog

Cinq projets destinés à transformer Valence en une ville verte

Entre les transformations décidées par la Mairie, l’adaptation des démarches administratives en conséquence, et les travaux en cours, la Valencia de demain se trouve en pleine mutation. La capitale voit son avenir en vert grâce aux cinq projets en voie de réalisation qui entendent faire de Valencia une ville verte en plusieurs points :
un nouveau tunnel jusqu’à Vara de Quart, l’aménagement d’un nouvel accès à Cabanyal, un espace vert situé à Tarongers, le quartier à l’extrême sud de la capitale, et enfin une place de l’Hôtel de ville rénovée.

Cinq projets qui vont contribuer à « verdir » la ville de Valencia.

Turianova
Parmi tous ces projets, Turianova, est celui en passe de se concrétiser. Ce nouveau quartier en construction au sud de la ville a déjà accueilli ses premiers habitants. Située entre le boulevard sud, La Fe et la V-30, la zone occupe une superficie totale de 420.000 mètres carrés, dont 65.000 seront consacrés à des espaces verts. Ce nouveau quartier sera doté de ce qui a été défini comme un “grand parc urbain” de 35.000 mètres carrés.

Boulevard García Lorca
Le futur boulevard García Lorca est un autre projet qui vise à changer singulièrement la physionomie de Valencia : une zone verte occupera la “plage” des voies ferrées qui s’étendent de la gare du Nord à San Isidro. Le conseil municipal a présenté un projet prévoyant la reconversion de ce dédale de métal, en un espace vert de près de 50.000 mètres carrés. Une fois achevé, ce nouveau jardin rejoindra le Parque Central, atteindra le polygone industriel de Vara de Quart, éliminant ainsi le pont actuel de Giorgeta. Ce “grand couloir vert” nécessitera cinq ans de travaux, il ne devrait donc pas être achevé avant 2027, une fois les neuf étapes du projet accomplies.
Celui-ci prévoit également de relier Creu Coberta et La Raiosa, ainsi que Jesús et Malilla. La zone de 49.000 mètres carrés doit être entièrement végétalisée, sans voies de circulation automobile qui la longent, mais avec des entrées et des sorties en boucle vers les immeubles, des trottoirs de six à douze mètres de large, et deux pistes cyclables dans les deux sens, de trois mètres de large des deux côtés.

Gare de Cabanyal et Serrería
À la suite des travaux réalisés dans les quartiers sud de la ville, le Conseil municipal a présenté, avant l’été, le projet d’aménagement du nouveau visage qu’il entend donner à la zone située autour de la gare et du marché de Cabanyal. Ce que le Conseil cherche à mettre en œuvre dans cette enclave de la ville concerne l’exécution de quatre projets distincts qui modifieront notablement la liaison entre Blasco Ibáñez et le quartier de Cabanyal.
L’un des points forts du projet tient à ce que la gare ne sera plus située au milieu d’un rond-point, mais sur le côté de celui-ci, déplaçant la gare actuelle, située à l’extrémité de Blasco Ibáñez. Toutes les parcelles existantes entre Serrería et Luis Peixó deviendront des zones vertes, augmentant ainsi sensiblement la présence de la végétation dans plusieurs zones voisines.

Tarongers
Tout près du nouvel accès à Cabanyal, un autre des projets verts pour Valencia de demain est sur le point de voir le jour. D’ores et déjà, “dans les prochains mois”, il est prévu que Tarongers fasse peau neuve, doté qu’il sera d’un grand espace arboré et de nouveaux espaces extérieurs permettant d’organiser des événements et des cours en plein air. 18.000 personnes, enseignants, étudiants, personnel administratif et de service, ont voté en faveur du projet retenu, lequel sera réalisé avec un budget prévisionnel de 1,35 million d’euros.
Actuellement, les espaces verts du campus ne représentent que 5 % de sa surface totale ; l’aménagement paysager entre la Faculté de magistrature et de droit, se limite à des plantations clairsemées. Cette intervention devrait permettre de végétaliser 70 % de la zone, ce qui inclut à la fois des aménagements paysagers et le choix de revêtements en matériaux chaleureux, comme le bois.

La nouvelle place de l’hôtel de ville
Le joyau de la couronne de la future Valencia verte sera la nouvelle place de l’Hôtel de ville, projet qui remodèlera complétement le cœur de la ville par la plantation de nombreux arbres, tant sur la place elle-même que dans les zones avoisinantes. Selon la proposition présentée par le Conseil municipal, des palmiers seront mis en place dans la Calle de la Sangre, complétant les nouvelles plantations de la place.

Avec un investissement de 8,6 millions d’euros, les travaux permettront de conserver la fontaine, qui se verra dotée d’une “plage”. En raison du grand nombre d’arbres prévus, le projet nécessitera d’introduire des espèces à feuilles caduques pour qu’elles ne masquent pas la vue, par exemple lors des Fallas de mars. Cette extension de la zone verte est telle que les travaux ont été baptisés “renaturalisation” de la place de l’Hôtel de ville. En effet, le jury qui présidait à l’appel d’offres public a indiqué que la nouvelle zone verte se traduira par le quadruplement de la zone existante. Cette multiplication d’espaces verts suppose également un certain type de revêtement drainant, qui sera employé afin de permettre le remplissage de la nappe phréatique pendant la saison des pluies. Cela entraînera l’enlèvement de la statue de Francesc de Vinatea.

Retrouvez l’article ici

Share this post

Back to Blog