Assouplissement et flexibilité des mesures de désescalade

Back to Blog

Assouplissement et flexibilité des mesures de désescalade

Le ministère de la Santé et les représentants des régions autonomes analysent les demandes de changement de phase ou d’assouplissement des mesures de de-confinement progressif que Madrid n’exclut pas d’accélérer dans certains territoires.
La Catalogne souhaite maintenir Lleida en phase 1, et demande d’unifier les régions sanitaires de l’aire métropolitaine de Barcelone. Lleida ne passera pas à la phase 2 car les données sur les nouveaux cas de Covid-19 dans la région ont augmenté depuis le passage à la phase 1.
De son coté, Madrid ne demandera pas le passage à la phase 2 avant le 8 juin, mais sa présidente, Isabel Días Ayuso, a déjà demandé au gouvernement central de lui permettre d’assouplir les mesures de desescalade.

Les îles Baléares devraient passer en phase 3 alors qu’Albacete, Ciudad Real, Toledo, Malaga, Granada, Castellon, Alicante et Valencia passeront lundi prochain en phase 2 ce qui permettra aux plages et piscines communes d’ouvrir pour accueillir les baigneurs. Les centres commerciaux aussi peuvent réouvrir et les restaurants pourront servir à l’intérieur (40 % de leur capacité). Enfin, les réunions entre amis peuvent être de 15 personnes (10 en phase 1) et il se peut que les voyages entre provinces soient permis pour les propriétaires de résidence secondaire.

OUVERTURE “ASYMÉTRIQUE” DES FRONTIÈRES ESPAGNOLES

Le Gouvernement central n’exclut pas la possibilité d’une ouverture “asymétrique” des frontières pour permettre aux communautés autonomes qui maîtrisent mieux la pandémie d’accueillir les touristes étrangers avant ceux qui sont en retard dans le processus de désescalade. C’est en tous cas, contre toute attente, ce qu’ a déclaré dans une interview à Radio Nationale de España la ministre des affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya. Elle a souligné “l’ importance de décider des critères qui permettront cette ouverture, et que le gouvernement veut en convenir avec ses partenaires européens. On pourrait imaginer une ouverture asymétrique de la mobilité au sein de l’espace Schengen, mais ce n’est pas cela qui est important, sinon les critères”, a-t-elle fait valoir dans un commentaire plutôt vague.
En principe, le Gouvernement Espagnol n’envisage pas l’ouverture de ses frontières avant le 1er juillet, mais un revirement est toujours possible.

Toutes ces mesures et décisions devraient être confirmées demain vendredi par le ministre de la Santé.

Share this post

Back to Blog